Accueil
Spectacles
Agenda
Présentation
Publications
Formation
Espace Pro.
Contact
Liens
 

PRÉSENTATION

- PIERRE DESCHAMPS
- COMPAGNIE DE LA GRANDE OURSE


QUI EST PIERRE DESCHAMPS ?

“ Il me semble qu'en travaillant sur une culture unique, on se coupe des racines universelles du conte. En métissant les histoires, je m'autorise à mélanger, à aller voir comment cette histoire là s'est passée là-bas. En recueillant ses particularités j'enrichis la trame originelle. Pour que les personnages nous soient plus proches, j'ai cherché à renforcer l'aspect universel et intemporel des contes populaires. Cette pratique du métissage des contes est essentielle. J'ai donc choisi de travailler sur des contes du monde entier.”

 

J'habite en Limousin
Je suis conteur professionnel depuis 15 ans.

> D'où viennent les contes que vous avez choisi de raconter ?

Je procède en recherchant, quels que soient leurs lieux d'origine, le plus grand nombre possible de versions d'une même histoire. L'osmose n'interviendra qu'au moment où tous ces récits parallèles se transformeront, presque à mon insu, en un seul.
> Qu'attendez vous du contact avec le public ?
Une relation particulière s'établit entre le conte, le conteur et son public. Pour que celle-ci s'établisse, il faut cultiver une confiance réciproque, fondée sur la simplicité, la rigueur et la générosité. Chaque conte est un univers à lui seul. Il est un tout complexe, et magique. Le langage, les langages : voix corps, silence, simple présence, doivent se mettre au service du conte. Le conteur devient alors un instrument conscient, tantôt visible, tantôt invisible, qui à l'instar des héros de mes contes doit sans cesse choisir.
> C'est votre définition du conteur que vous venez de nous donner ?

C'est plus un idéal, un chemin sur lequel j'essaie de m'engager. Pour être plus précis, je dirai que le conteur est un créateur. Il utilise au gré de sa fantaisie, mais en s'attachant à la cohérence de l'histoire qu'il raconte, diverses versions d'un mythe, d'un conte ou d'une légende, pour élaborer sa propre version. Ce qui m'attire particulièrement dans les contes populaires, ce sont les valeurs d'universalité et d'humanité. En partageant ces valeurs avec un auditoire à travers des histoires métissées, j'ai le sentiment de continuer une œuvre commencée bien avant les débuts de l'écriture.
Le conteur écrit sa version, sans perdre de vue qu'elle est faite pour être dite. Il emprunte à l'art du comédien certains aspects de sa technique, notamment quand il incarne un personnage lors d'un dialogue. Il peut s'assurer les services d'un metteur en scène pour s'approprier l'espace scènique, définir son rapport au public...
Au résultat, sa conviction que les faits se sont passés comme il les décrit est indissociable de sa capacité à “donner à voir”. Bruno de la Salle résume cette pensée en disant : " Le conteur est un sorcier, il fait apparaître le conte ".

et aussi ...


> Réalisation pour France 3 Limousin Poitou-Charentes de quatre-vingts émissions sur le thème des contes et légendes sur les végétaux diffusées tous les samedis matin en 1998 et 1999.

> Travail d'accompagnement de l'ouverture du Jardin des Histoires à Pougne Hérisson

> Participation à la création du festival Coquelicontes en 1996





C O M P A G N I E  D E  L A  G R A N D E  O U R S E


CRÉATIONS

1992 : création de la Compagnie de la Grande Ourse
(subventionnée par la DRAC du Limousin et le Conseil Régional du Limousin) pour la promotion et la diffusion du conte populaire.

- Le chant des coquelicots, novembre 2015
- Avant de toucher le ciel, juillet 2012
- Sur le sentier des ours, mai 2010
- La Vie sur terre, octobre 2004, avec le soutien de la DRAC du Limousin, du Conseil régional du Limousin, du Conseil Général de la Corrèze, du FDGEDA, des ARTSgricultrices, du Théâtre de la Grange de Brive et du Centre culturel de Saint Yrieix.
- Faim de Loup, juillet 2003, avec le soutien du Conseil général de la Corrèze, du Conseil Régional du Limousin et de la DRAC du Limousin
- Le Vin des noces, mars 2003, avec le soutien du Parc naturel de Brière, la DRAC des pays de la Loire, les fonds européens
- Un cœur de tigre, juillet 2002, avec le soutien du Conseil Général de la Corrèze, du Conseil Régional du Limousin et de la DRAC du Limousin
- Jardin secret, janvier 1999
- Drôle de village, janvier 1998
- Métamorphoses, avril 1998
- Le Chemin qui nous reste, mars 1997, co-production Centre culturel Jean Gagnant/Ville de Limoges ; festival de la Luzège
- Côté Jardin, novembre 1994, co-production Centre culturel Jean-Gagnant/Ville de Limoges
- Contes en Lune, octobre 1993, avec le soutien du Centre culturel de Terrasson
- La Visite imprévue, octobre 1993, avec le soutien des musées de Brive et Tulle
- Jean des Pois verts, avril 1993, avec le soutien du Festival Carambole à Montauban
- Les Aventures de Pouçot, décembre 1992, avec le soutien d'Expression 7 à Limoges
- Les Noces, mai 1991, avec le soutien du Centre culturel de Terrasson (théâtre missionné).